Les écosystèmes open source créent une nouvelle approche pour les communications critiques

Published: 19 juil. 2019 09:00:00

Le domaine des communications critiques est confronté à une pression et à des changements sans précédent. Pour vous aider à mieux comprendre ces challenges, nous avons demandé à certains experts du secteur de donner leur point de vue sur l’avenir des communications critiques et sur les défis auxquels les nombreuses organisations sont confrontées.

Découvrez dans cet article une interview de M. Daniel Schaefer, Solutions Architect for EMEA Alliances, Red Hat sur les écosystèmes libres et leurs impacts sur les réseaux de communications critiques (Interview traduite de l'Anglais)


Mr Daniel Schaefer, Solutions Architect for EMEA Alliances, Red Hat

Daniel-Schaefer_640x420

M. Schaefer travaille en collaboration avec des fournisseurs de logiciels indépendants (ISV) de la région EMEA et soutient leur démarche de modernisation. Celle-ci implique l'adoption de conteneurs, des infrastructures définies par logiciel, ainsi que la gestion et l'automatisation dans des environnements cloud hybrides.

Au cours de ses 12 années de carrière d'informaticien d'entreprise chez IBM et Red Hat, il a endossé divers rôles d'architecte et de spécialiste de prévente. Depuis 2017, son équipe et lui collaborent avec Airbus afin de façonner la nouvelle plateforme informatique pour les solutions TETRA.

“L'approche définie par logiciel permet aux agences de sécurité publique d'ajouter les ressources de communication dont elles ont besoin pour gérer et sécuriser des événements d'envergure tels qu'un tournoi de football ou un sommet politique majeur, de manière rapide et économique, en s'affranchissant les semaines d'organisation requises habituellement.”


Quelle est la philosophie des écosystèmes libres ? Quels avantages apportent-ils ?

La culture des écosystèmes libres se base sur la méritocratie. Les origines des contributions importent peu ; ce qui compte, c'est le partage des avantages entre les communautés. Les écosystèmes libres peuvent inclure les clients, les utilisateurs finaux, les partenaires, les fournisseurs et même les compétiteurs, qui collaborent tous dans le but de relever des défis liés à la technologie.

Les technologies émergentes qui font les gros titres, telles que le cloud, la blockchain, l'apprentissage automatique, l'Internet des Objets et l'intelligence artificielle, utilisent toutes des technologies libres. La collaboration permet de créer de l'innovation dans un délai beaucoup plus court, car elle amène le développement rapide de nouvelles fonctionnalités. Les premiers retours, associés à des idées modernes telles que le développement agile, facilitent l'évolution des projets dans la bonne direction.

Technology-word-cloud-890px-wide

Quel est l'impact de telles technologies sur les réseaux de communications critiques ? Pouvez-vous citer quelques exemples ?

Les tendances telles que l'intelligence artificielle (IA) et la blockchain facilitent l'apparition de nouveaux cas d'utilisation. Les technologies libres excellent également dans l'augmentation de l'efficacité des plateformes et des infrastructures de communication. Un projet actuel en collaboration avec Airbus nous donne l'opportunité d'examiner les différentes manières de moderniser et de virtualiser les infrastructures « bare metal » traditionnelles connectées à des stations de base et qui utilisent des approches définies par logiciel afin de réduire l'empreinte de ces derniers. Plutôt que de rédiger des centaines de pages de documentation, nous préférons exploiter le code des logiciels pour décrire la configuration souhaitée de l'infrastructure.

Cette approche est source de nombreux avantages. La nouvelle plateforme est moins dépendante de certains fournisseurs de matériel. Elle peut être mise à l'échelle facilement et rapidement, et ainsi répondre aux évolutions des exigences. Les tâches de maintenance, telles que le remplacement d'un nœud en échec, peuvent être automatisées, ce qui économise du temps et de l'argent. Cela permet également de réduire les risques, car les modifications apportées à l'infrastructure peuvent être automatisées elles aussi et reposer sur des scénarios pleinement éprouvés.

Par exemple, nous avons démontré que cette approche définie par logiciel permet de configurer un cluster de station de base dans un délai d'une heure environ (dès lors que le matériel est installé). Par opposition, une infrastructure conventionnelle aurait exigé plusieurs jours d'installation et de tests. Cela signifie que les agences de sécurité publique pourront ajouter les ressources de communication dont elles ont besoin pour gérer et protéger des événements d'envergure tels qu'un tournoi de football ou un sommet politique majeur, de manière rapide et économique, en s'affranchissant les semaines d'organisation requises habituellement.

Spectators-at-a-football-match-680x265

Vous avez mentionné de nouveaux cas d'utilisation. Quels pourraient-ils être, et comment les développer au sein d'un écosystème libre ?

L'Internet des Objets (IdO ou IoT) constitue un domaine très intéressant du développement libre. La disponibilité des capteurs génère de nouveaux cas d'utilisation dans le contexte de la sécurité publique. Les besoins en communications verbales peuvent être réduits grâce à l'utilisation de capteurs portés à même le corps et qui collectent et analysent les données qu'ils recueillent afin de faciliter des prises de décisions mieux informées.

Cela crée une demande énorme de capacité de stockage de données, car un nombre grandissant de caméras et d'appareils photo prennent en charge la reconnaissance faciale ou la vérification des plaques d'immatriculation. Les solutions définies par logiciel peuvent fournir des plateformes pouvant être mises à l'échelle selon les besoins sur du matériel standard, tout en présentant une agilité et des coûts réduits, ce qui n'est pas possible dans le cas de système de stockages propriétaires énormes.

Nous devons moderniser les applications, car certaines applications pour missions critiques s'exécutent actuellement sur des ordinateurs centraux et d'autres systèmes conventionnels. Elles se basent sur des langages de programmation anciens datant de plusieurs décennies, difficiles à maintenir et dont les compétences ne sont plus disponibles.

Nous proposons des séjours dans nos laboratoires d'innovation libre afin de soutenir ce type de projets de modernisation. Des développeurs, des architectes, des ingénieurs client et des parties prenantes commerciales peuvent passer plusieurs semaines dans ce laboratoire, et créer rapidement une solution prototype à l'aide de méthodologies de développement et de technologies modernes. Ils peuvent faire l'expérience du développement logiciel moderne et employer des fonctionnalités innovantes permettant de développer des applications natives pour le cloud.

En tant qu'entreprise informatique, le travail que nous effectuons se produit souvent en coulisses, dans les centres de données des fournisseurs de services. Nous travaillons en collaboration avec le secteur public afin de concevoir des plateformes pour différentes applications. Dans le secteur des communications, nous formons des partenariats avec des fournisseurs comme Airbus.


“Les tendances telles que l'intelligence artificielle et la blockchainfacilitent l'apparition de nouveaux cas d'utilisation. Les technologies libres excellent également dans l'augmentation de l'efficacité des plateformes et des infrastructures de communication ”


Comment trouver le juste équilibre entre les approches libres et les besoins en sécurité dans le domaine des communications critiques ?

Le fait que toute personne puisse avoir accès au code et l'utiliser ne signifie en aucun cas que les écosystèmes libres sont moins sécurisés. Dans les faits, c'est exactement l'inverse. Plus le nombre de personnes pouvant examiner le code est élevé, plus le risque de défaillance est réduit. En effet, il est ainsi beaucoup plus difficile d'insérer du code malveillant sans que celui-ci ne soit remarqué. Les failles de sécurité qui se manifestent peuvent être traitées dans les plus brefs délais grâce à quelques modifications rapides du code.

Les projets libres sont soumis à des règles strictes en matière de gouvernance, et nous nous assurons qu'elles sont certifiées par les fournisseurs de matériel et de logiciels. L'écosystème libre est actuellement plus robuste, et il est plus difficile d'introduire des failles de sécurité dans le code de manière accidentelle.

Les logiciels libres encouragent également une mise à jour plus fréquente du code, ce qui réduit ainsi les risques grâce à l'introduction de nouvelles mesures de sécurité protégeant les besoins critiques.

Nous abordons également différentes façons d'utiliser de petits clouds privés et des centres de calcul exécutant des fonctions réseau virtualisées pour les réseaux de communications critiques. Cela permet d'accorder un contrôle total aux agences de sécurité publique et d'éliminer leur dépendance à l'égard du cloud public.


Les avis et les opinions exprimés dans le présent document n'engagent que la personne interrogée et ne reflètent pas nécessairement la position ni la politique officielle d'Airbus.

Ne ratez aucun article du blog en recevant une notification par email à chaque nouvel article publié.

 

Le blog Intelligence Collaborative tente de vous éclairer sur le futur des communications critiques en s'intéressant aux tendances du domaine, notamment l'évolution hybride de la PMR ou encore le marché croissant des applications professionnelles.